Blog de Bernard Pineau (en cours de réalisation, patience...) Vous pouvez consulter mon site commercial bernardpineau.com
Blog de Bernard Pineau (en cours de réalisation, patience...)Vous pouvez consulter mon site commercial bernardpineau.com

Mes coordonnées

Bernard Pineau

06 17 48 15 24
Atelier en charente maritime, Mortagne sur Gironde.

 

 

Je suis à la recherche de galeries. Bien entendu, j'étudierais toute proposition dans toute zone géographique. Vous pouvez me joindre par  messagerie : bernardpineau17@gmail.com

 

 

 

 

Bienvenue dans mon site personnel (blog)

bpineau.com

Pour passer commande utilisez :

artmajeur/bernard-pineau.com

(voir informations pratiques)

Mon site officiel pour commentaires détaillés par tableau est :

bernardpineau.com

 

Biographie

 

Je suis né Chrétien catholique en 1951 en France, dans une petite ville moyenne : Royan. Située en bord de mer, à l’embouchure de la Gironde, 120 km au-dessus de Bordeaux. C’est une ville qui a été totalement détruite à la fin de la seconde guerre mondiale, deux bombardements alliés en Janvier 1945. Reconstruite et donc marquée par le style des années 1950 1960, Royan est une ville Phoenix car plusieurs fois détruite dans son histoire. Cette singularité m’a nourri d’un gout pour la nouveauté et l’audace. Ainsi, plusieurs fois dans ma vie j’ai changé d’activité pour prendre un autre chemin.

Mes parents, ouvriers, ont participé à la reconstruction de la ville. Jusqu’à mes 5 ans, mes parents logeaient dans un logement provisoire, une baraque en bois. Puis nous avons habité dans une maison neuve assez proche de la côte, nous entendions le grondement de l’océan les jours de tempête et de grande marée. Mes parents ne m’ont rien imposé, j’ai grandi dans une totale liberté.

Ma chance, et ce qui fut une joie de l’âme, c’est la beauté et la diversité des paysages de cette région. De grandes plages mais aussi des criques, de grandes forêts mais aussi des falaises et des rochers. Très jeune, à l’insu de mes parents, j’ai pris l’habitude de sortir la nuit pour aller admirer l’océan. Mon petit chien m’accompagnait et me rassurait. Je passais des heures en silence, dans un état méditatif, fasciné par la beauté et la puissance des vagues. Je méditais sans le savoir, et cet état de conscience était tellement agréable qu’il me motivait pour affronter ma trouille d’enfant quand il fallait traverser de nuit des rues arborées secouées par les bourrasques.

La fin de mon adolescence est surtout marquée par une forte appétence spirituelle qui n’a fait que grandir par la suite, en conséquence beaucoup de lectures centrées sur la spiritualité, la sagesse, les religions mais aussi la peinture. Mes deux passions, spiritualité et peinture étaient nées et allaient m’accompagner toute ma vie. En même temps, j’ai suivi des études supérieures dans une école d’ingénieur. A cette époque, 18-22 ans, j’ai peint quelques tableaux que j’ai heureusement détruits. Des raisons professionnelles m’ont contraint de quitter ma région natale pour m’installer à Paris, dans le quartier de Montmartre, quartier de peintres et artistes.

Avec une vie de famille équilibrée à Paris, j’ai deux filles, j’ai dû affronter le monde du travail pendant quarante ans. En commençant par une activité d’informaticien j’ai occupé différents postes de direction en informatique, commercial, gestion et finance. En 2010, à l’âge de 58 ans, j’ai estimé que je pouvais financièrement m’adonner à mes deux passions. Toute ma vie j’ai cheminé en essayant de n'écouter que ma seule conscience.

En 2011, à soixante ans, j’ai fait un long pélérinage en Inde. Au total, je suis allé trois fois en Inde. J’ai séjourné dans plusieurs ashrams. A défaut de pouvoir les rencontrer, je voulais voir et ressentir la présence de ces grands sages sur lesquels j’avais beaucoup lu et médité. Le dernier pèlèrinage était un défi car non seulement je souhaitais atteindre les lieux sacrés de l’Hymalaya (Badrinath, Kedarnath, Gangotri, etc.) mais je voulais le faire comme un modeste pèlerin, donc sans aucune préparation ou réservation. En espérant rencontrer des sages, des ermites, des yogis. Je fus comblé et je suis revenu changé car imprégné des sublimes énergies des temples, des sadhus et des chants. Comme quelques américains et européens rencontrés là-bas, j’aurais pu choisir d’y rester.

A mon retour en France, en 2012, j’ai décidé de quitter Paris et de m’installer dans ma ville natale, Royan. J’avais toujours su que je reviendrais y vivre. J’allais enfin pouvoir vivre ma deuxième passion, la peinture. J’ai un atelier depuis 2014. C’est une ancienne bergerie, petite mais avec beaucoup de charme. Mon atelier est situé dans un village sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde, sur une falaise au-dessus du port.